Les supercharger Tesla ouverts à tous ?!?

Transcription et liens de la vidéo :

Bonjour et bienvenus pour cette dernière vidéo de l’année 2020,

L’actualité ne s’arrête pas avec les fêtes de fin d’année pas plus que l’activité frénétique chez Tesla.Comme d’habitude, le chapitrage est là pour vous permettre de vous rendre à la section qui vous intéresse.

###générique###

Avant de commencer, je vous rappelle que les abonnements à la chaîne sont toujours primordiaux pour la survie à long terme du Choucroute Garage.

S’abonner est gratuit et sélectionner toutes les notifications à l’aide de la petite cloche vous permettra de ne rien rater des prochaines émissions mais également de soutenir mon travail. 

Merci d’avance. 

###Nikola Motor, la descente aux enfers continue###

Encore une fois Nikola Motor se retrouve dans l’actualité, et comme toujours dans le rôle peu enviable du mauvais élève.

Début 2020, le pourfendeur des camions électriques à batterie annonçait une collaboration avec Republic Services, énorme service américain de collecte d’ordures. 

Le but était, je cite “de développer et construire le premier camion poubelle totalement conçu pour cet usage sur une plateforme dédiée d’architecture électrique à batterie.” fin de citation.

Le 23 décembre dernier, Nikola Motor se retire du projet en annonçant de façon singulière “ qu’après les études préliminaires basées sur plusieurs architectures et technologies, des difficultés inattendues et de coût non prévus ont abouti à l’arrêt du programme et à l’annulation des commandes de véhicules.”

En clair, Nikola Motor fait aveu d’incompétence en se cachant derrière une trop grande difficulté à réaliser un véhicule qui pourtant existe déjà chez d’autres constructeurs !

BYD dispose en effet d’un tel véhicule en Chine tandis que les européens Mercedes et Volvo dévoilent leurs modèles prêts à entrer en production. L’Amérique n’est pas en reste d’ailleurs avec un véhicule opérationnel chez Mack.

L’image de Nikola Motor se fissure ainsi un peu plus, rendant l’avenir de la société de plus en plus hypothétique. La valeur de l’action dévisse encore de 10% dès l’annonce de l’abandon du projet.

Si l’entreprise vaut encore 6 milliards de dollars en bourse, ses investisseurs lâchent l’affaire les uns après les autres et il ne reste plus qu’à espérer qu’il restera quelques actifs pour les rembourser partiellement lorsque le gendarme de la bourse américain aura rendu son jugement sur les accusations de fraude dont Nikola Motor est l’objet. 

### Historique ! La fondation Rockefeller se détourne des actifs pétroliers ! ###

Qu’il soit adulé ou conspué, le Clan Rockefeller a réellement changé la face du monde au 20ème siècle en promouvant, produisant et distribuant le produit le plus important de toute notre économie moderne : Le pétrole !

Tout d’abord toute puissante jusqu’en 1911, la compagnie fondée par John D. Rockefeller, la Standard Oil, a été démantelée et morcelée par la loi antitrust américaine spécialement votée pour casser ce monopole.

Si le pouvoir de Rockefeller en a été affecté, sa fortune personnelle en sera énormément accrue, permettant à sa famille de réaliser des projets de grande envergure.

Rockefeller, de famille traditionnelle puritaine américaine mettra en place en 1913 la fondation Rockefeller dont le but est, je cite “ de nourrir le monde, de permettre l’accès universel à la santé, de supprimer la pauvreté énergétique, de promouvoir l’équité et les opportunités économiques au delà des frontières. 

D’autres fondations voient le jour au sein de la famille comme le Fond des Frères Rockefeller.

Soutenus par différentes branches de la famille au fil du temps, les fondations dirigées vont s’appuyer sur des actifs industriels issus du démantèlement de la Standard Oil comme Exxon ou Esso. 

Petite parenthèse concernant cette dernière société. Elle fut fondée pour vendre des huiles et de l’essence en Europe. Certains pays ayant à l’époque un sentiment anti-américain fort, John D. Rockefeller imagina cacher la nationalité de sa filiale sans pour autant renier son nom. Les initiales de la Standard Oil se prononçant èsse-o, il imagina le nom d’Esso pour masquer la véritable identité de sa filiale, qui fut un succès même dans les pays majoritairement anti-américains.

Pourtant, même la famille Rockefeller se diversifie avec le temps et sous la direction de David Kayser, la fondation a progressivement remplacé ses actifs fossiles par des actifs reposant sur le développement durable et agissant contre le changement climatique, comme l’avait fait un peu avant le fond des frères Rockefeller. 

Aujourd’hui, ce sont moins de  2% des actifs de la fondation, estimés à 860 Millions de dollars, qui reposent sur les énergies fossiles.

Voilà un signal fort lancé au monde par ceux-là même qu’on croirait prisonniers des richesses et du pouvoir de l’ancien monde. A méditer pour les autres. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Esso_(marque)

###Apple n’aurait finalement pas abandonné son projet de voiture###

Comme Nikola Motor, le serpent de mer de l’Apple Car refait surface en cette fin d’année avec toutefois certaines “précisions” intéressantes mais surtout troublantes.

En 2014, Tim Cook annonçait une Apple Car sous le nom de projet Titan. Bien qu’officiellement abandonné, le projet serait encore secrètement en développement sous la direction de Doug Field, un ancien de Tesla.

La rumeur est apparue dans une dépêche de l’agence Reuters le 21 décembre 2020. Elle ne présente toutefois aucune source et les journalistes ayant lancé la rumeur s’appuient sur des témoignages de personnels d’Apple dont l’identité n’a pas été révélée pour d’évidentes raisons de protection des sources. 

Reuters précise bien que même ses sources ne peuvent affirmer que l’Apple Car sera produite en interne mais qu’elle pourrait être présentée en 2021 pour une production en 2024.

Bien entendu, pour émoustiller le public, l’annonce s’accompagne d’une technologie de batterie révolutionnaire appelée Monocell qui noierait les cellules dans un ensemble compact augmentant la densité énergétique et rendrait le pack plus léger. La chimie lithium-fer-phosphate serait de la partie pour rendre l’ensemble moins cher et plus sûr.

Ok ! Super, mais rien de bien neuf ici puisque ces sources décrivent ni plus ni moins que la technologie Roadrunner de Tesla qui entre actuellement en production. 

Certains investisseurs importants d’Apple ont exprimé leur scepticisme face aux révélations de Reuters. Le développement d’un démonstrateur en vue de vendre des sous-ensembles à d’autres constructeurs est nettement plus probable, à l’image de ce qu’avait fait SONY.

Cela n’a pas empêché les médias putaclistes de s’engouffrer dans la brèche. Associer les noms de Tesla et Apple dans un même article est la formule magique pour faire des vues à bon compte. 

Les rumeurs de rachat de Tesla par Apple sont même revenues un moment sur le devant de la scène. Rien n’est trop beau pour rallonger la sauce !

D’ailleurs Elon Musk a bien confessé avoir tenté une approche avec Apple alors que le développement de la Model 3 était compliqué. Il a toutefois ajouté qu’il ne s’agissait que d’un moment de faiblesse passager.

A suivre mais sans grande conviction.

https://iphonesoft.fr/2020/12/23/revelation-tim-cook-oppose-rachat-tesla-elon-musk?fbclid=IwAR3sALLLLxSnZkEzTNCi-FeOCsiNCbzwBiFTgLDS5cklBvtTQ_SnLabWqxc

###Les supercharger Tesla ouverts à toutes les marques ?!?###

Autre serpent de mer de l’actualité de cette semaine : l’ouverture des Supercharger Tesla à des marques tierces.

Le 21 décembre 2020, Elon Musk répondait de manière énigmatique sur Twitter à la question 

du youtuber connu Marques Brownlee : “Pourquoi plus de constructeurs n’utilisent-ils pas le réseau de supercharger Tesla ? Technologie incompatible ? Coûts cachés ? Orgueil ?”

Avec son style confus habituel, Musk a répondu en utilisant le terme de “low-key” signifiant, calme, serein mais qui signifie aussi ouvert, sans obstacle. Il ajoute également que le réseau de Supercharger est conçu pour charger toutes les marques.

Avec le récent incident des superchargers européens ayant permis l’espace de quelques heures à tous les véhicules équipés du protocole combo CCS, les rumeurs d’ouverture du réseau en Chine et l’apparition possible d’un adaptateur Tesla – Combo 1 CCS aux Etats-Unis, il n’en fallait pas plus pour mettre le feu à la toile.

La présence d’une prise Tesla dans la vidéo de la présentation de l’Aptera dont nous avons parlé la semaine dernière n’a d’ailleurs échappé à personne même si je pense que le petit constructeur a utilisé du matériel de récupération plutôt que passé un accord avec les équipes de Musk.

Je vous avais d’ailleurs consulté il y a quelques semaines sur l’éventualité de l’ouverture du réseau de superchargers. Les réactions avaient été diverses et variées, avec une forte dominante pour le rejet d’une telle proposition … du moins dans un premier temps. 

En effet, après un moment de réflexion, garder le réseau de supercharger fermé à toutes les marques ne s’avère plus aussi souhaitable que cela.

Acheter une voiture de marque premium n’ouvre pas la porte d’un réseau de stations services dédiées. S’il en est ainsi, c’est que le réseau est bien assez vaste pour tout le monde et que la rentabilité d’un tel réseau dépend de tous les clients, quelle que soit la marque du véhicule.

Tesla a développé le réseau de superchargers en raison de l’absence de tout système simple, efficace et au coût raisonnable.

Il a montré la voie aux autres réseaux qui s’installent actuellement et créé une solution fonctionnelle et efficace.

Si vous inventez une chose bien, qui plaît et peut vous rapporter potentiellement énormément d’argent, le laisseriez-vous en accès privé au lieu de vous en servir pour vous développer ?

Elon Musk sait bien qu’ouvrir les supercharger lui permettrait de faire entrer énormément d’argent pour développer le réseau, développer Tesla à une vitesse jamais atteinte tout en assurant un service du même niveau qu’aujourd’hui.

Une telle ouverture aurait l’effet d’une bombe dans le monde automobile. Ce serait l’arme de destruction massive la plus efficace contre les voitures à pétrole. Une telle ouverture accompagnée d’un développement massif des points de recharge signerait la fin de l’ancien monde automobile.

Alors pourquoi Musk ne le fait-il pas ? 

Eh bien parce que Tesla a plus de clients qu’ils ne peuvent en livrer. La limitation de Tesla est aujourd’hui dans la production de voitures et non dans ses ventes.

Le réseau de superchargers est exactement dans le même cas. Produire les bornes et armoires électriques est une grosse opération industrielle à une telle échelle et Tesla n’est pas encore prêt.

A l’heure actuelle, une ouverture des superchargers engendrerait un engorgement des stations et rendrait les Tesla moins attractives.

Lorsque le constructeur de Fremont aura réussi la transition vers les nouvelles batteries Roadrunner, ouvert ses usines de Superchargers en Chine et en Europe, il aura réuni tous les éléments pour faire exploser les installations de stations dans le monde entier. Musk ouvrira le réseau à tous et ce sera le début de la fin pour les constructeurs traditionnels et pour l’ancien monde automobile.

Et sur ces bonnes paroles, faites bonne route et prenez soin de vous.

A bientôt.

Didier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :